Doctorants

Mohand Bouzidi

Notre recherche porte sur le sujet de la spiritualité dans le champ du rétablissement. Bien que les connaissances actuelles dégagent plusieurs dimensions (pouvoir d’agir, redéfinition de soi…) au cœur des transformations accompagnant l’expérience de rétablissement, l’abord du phénomène spirituel dans les troubles mentaux sévères est peu étudié dans la littérature et reste d’un abord difficile en pratique. Notre recherche réactive un débat sur la contribution positive ou négative des expériences spirituelles des personnes souffrant de psychose : obstacle ou levier à un processus de rétablissement ? Nous tiendrons compte des témoignages des personnes qui se rétablissent et sur le rôle de la spiritualité dans la reconstruction de leur identité et donnant un but et un sens à leur vie.

Direction de thèse : Arnaud Plagnol

Contact : mbouzidi02@univ-paris8.fr

 

Marjorie Camus

Ma recherche porte sur les facteurs de régulation de l’anxiété chez les jeunes présentant une double caractéristique de haut potentiel intellectuel et d’intensité perçue dans divers domaines, dont celui des émotions (hyperstimulabilité). Les mécanismes de l’anxiété-état seront envisagés en lien avec les théories l’autodétermination et de l’engagement, durant cette période particulièrement critique au plan de la vulnérabilité qu’est l’adolescence.

Direction de thèse : Nathalie Duriez & Jacques-Henri Guignard

Contact : marjorie.camus@orange.fr

Gaetan Chevreau

Ma recherche porte sur la cognition des personnes Sans Domicile Fixe (SDF). Le but est de réaliser une première étude française des troubles cognitifs de la population SDF et d'identifier l'étiologie de ceux-ci, afin de comparer nos données à celles issues de travaux étrangers. Une partie de mon travail consiste également à mettre en évidence les facteurs de protection ainsi que les ressources des personnes SDF face à ces troubles cognitifs. La finalité de ce projet sera d'interroger la place du handicap invisible (psychique et cognitif) dans l'accompagnement des personnes SDF.

Direction de thèse : Marie-Carmen Castillo & Claire Vallat-Azouvi

Contact : gaetanchevreau@gmail.com

Henri Dreysse

Mes recherches s’organisent autour de deux axes. Le premier axe s'articule autour d'une recherche-action en ateliers menée au sein d'établissements pilotes du second degré. L'objectif de ces ateliers est de permettre aux jeunes scolarisés de développer des capacités d'élaboration et d'exploitation des ressources individuelles et collectives dont ils disposent pour améliorer leur bien-être psychologique. Le second axe de recherche se structure dans le contexte de mon travail au sein d'une association partenaire de France Victimes avec des victimes d'infractions pénales. Nous évaluons l’efficacité d’un protocole centré sur la régulation des émotions, la relaxation et l’éducation thérapeutique. Celle-ci vise à aider les sujets dans l'élaboration des symptômes de stress aigu ou d'ESPT. 

Direction de thèse : Nathalie Duriez

Contact : henridreysse@me.com

Marthe Ducos

 

J’étudie le vécu de l’enfant entre 2 et 5 ans en deuil de son parent suite à un cancer. Quelles sont les conséquences d'une perte aussi précoce ? Comment prévenir les troubles psychopathologiques souvent plus importants chez les orphelins ? Comment l’entourage, lui-même en deuil, peut-il accompagner l’enfant dans ce processus de deuil ? Mon travail comporte deux axes : l’étude du deuil chez le jeune enfant et l’évaluation d’un dispositif de prise en charge de la famille et de l’enfant, La Petite Fille aux Allumettes. Nous supposons que ces groupes thérapeutiques pour familles endeuillées aideraient l’enfant à entrer dans un processus de résilience, lui permettant de maintenir un attachement sécure avec le parent vivant et de mieux réguler ses émotions.

Direction de thèse : Nathalie Duriez & Arnaud Plagnol

Contact : marthe.ducos@hotmail.fr
 

Mathieu Dupuis

 

Notre recherche porte sur la rencontre entre le savoir expérientiel des usagers et le savoir des professionnels. Nous souhaitons étudier la co-construction d’un savoir commun sur les concepts de rétablissement, d’empowerment et d’inclusion sociale. Étudier cette co-construction autour de ces notions favoriserait un accompagnement plus personnalisé et donc de meilleure qualité́́ grâce à une alliance thérapeutique plus opérante. Notre étude se déroule dans le contexte particulier du dispositif parisien « Un chez soi d’abord ». L’équipe pluridisciplinaire a pour objectif l’accompagnement via le logement, des personnes Sans Domicile Fixe souffrantes de troubles psychiatriques sévères : une population fortement stigmatisée et exclue du champ médical et médico-social.

Direction de thèse : Marie Koenig & Marie-Carmen Castillo

Contact : math.dupuis27@gmail.com

Elodie Gilliot

 

Notre recherche porte sur le sujet de l’empowerment en psychiatrie, autrement dit sur la capacité des usagers de la psychiatrie à être acteurs de leur propre vie. En tant que dimension essentielle du rétablissement, l’empowerment représente un enjeu clinique important pour les personnes vivant avec un trouble psychique sévère ou envahissant. Mais en tant que représentant du « pouvoir d’agir » des individus, il soulève également des enjeux sociaux, politiques et éthiques considérables, qui se traduisent aujourd’hui par une difficulté à le mettre en œuvre au sein de la psychiatrie française. Il réactive notamment les débats toujours très vifs autour du consentement et de la contrainte dans les pratiques de soin en santé mentale. Il nous semble ainsi important de s’attacher à porter une réflexion sur sa définition, ses enjeux et ses applications pratiques.

Direction de thèse : Marie-Carmen Castillo

Contact : elodie.gilliot@gmail.com

Clément Maillot

 

L’hypnose est une approche simple et à la fois complexe. Elle est simple à utiliser, à mettre en place, il suffit juste de se lancer et de se laisser surprendre par la personne en face de nous. Elle peut être aussi complexe à appréhender, à comprendre. Cette thèse a pour objectif de mettre en exergue le rapport hypnotique, plus particulièrement le processus empathique durant cette rencontre. Nous supposons que ce processus pourrait être la clé de voute du processus relationnel et du processus thérapeutique. Pour mettre en avant ces objectifs nous nous orientons vers une mise en sens des vécus des patients et du praticien grâce à l’Interpretative Phenomenological Analysis. Dans le but d’accentuer la compréhension de l’hypnose développant ainsi cette approche.

Direction de thèse : Antoine Bioy & Christelle Viodé

Contact : clemsmaillot@gmail.com

Pascal Malet

 

La thèse que j’entreprends porte sur le concept de présence, qui est notamment évoqué dans le champ des approches humanistes et existentielles. J’étudie la notion de présence dans la pratique clinique en faisant appel à des concepts issus des champs de l’intersubjectivité, de l’intrasubjectivité, de la phénoménologie, des travaux portant sur la conscience corporelle et sensorielle. Je m’intéresse aux processus et stratégies par lesquels le psychothérapeute oriente et utilise sa conscience corporelle et sensorielle pour influer sur la dynamique intersubjective et l’issue thérapeutique.

Direction de thèse : Antoine Bioy

Contact : pascal.malet@icloud.com

Jean-Michel Marty

 

L’hypnose clinique a montré de nombreux bienfaits et un accompagnement possible de multiples problématiques personnelles aussi bien en hypnoanalgésie qu’en hypnothérapie. Dans le cadre du soin, la réalité virtuelle a de son côté également étayé la médecine dans de nombreux champs. Le postulat que nous posons se définit en ce que le dispositif de réalité virtuelle potentialise les effets de la transe hypnotique. Nous postulons en cela que la relation est présente dans toute interaction hypnotique avec ou sans réalité virtuelle. Nous nous interrogerons ainsi sur les spécificités de la dynamique relationnelle en hypnose clinique médiée par la réalité virtuelle afin d’approcher davantage les possibilités d’accompagnement et de soin du patient à différents âges de la vie et dans divers contextes de soin.
 

Direction de thèse : Antoine Bioy

Contact : jean-michel.marty@etud.univ-paris8.fr

Clotilde Potez

Notre étude vise à évaluer l’évolution de facteurs psychologiques potentiellement impliqués dans la démarche de dépistage du VIH chez l’adulte. Nous cherchons ainsi à élaborer un modèle expliquant les stratégies d’ajustement psychologique au dépistage du VIH au travers d’une étude longitudinale. La connaissance des facteurs psychologiques (traits de personnalités, aspects cognitifs, comportementaux et émotionnels) et de leur évolution tout au long de la démarche du dépistage du VIH permettra de déterminer comment ajuster et personnaliser davantage la prise en charge des personnes venant réaliser un test.

Direction de thèse : Michèle Montreuil & Morgiane Bridou

Contact : clotilde.potez@gmail.com
 

Ingrid Rassaby

Je mène une analyse qualitative du rapport au corps dans la culture réunionnaise, née de la rencontre des nombreuses cultures, durant la période du colonialisme et de l’esclavage. Elle est mue par un système de croyances aux origines multiples, qui infiltre différents secteurs de la vie dont celui du corps et de la santé. Ces croyances organisent le schéma de représentations de la vie et de la mort, et par extension le corps, impliqué dans les rituels (certains ayant l’effet de rites initiatiques) rythmant la vie du sujet de culture. Au-delà des questions de somatisation, ou de la dialectique du somato-psychique et de la psychosomatique, il s’agit d’étudier l’empreinte particulière de la culture sur la corporéité.

Direction de thèse : Antoine Bioy

Contact : cecile.darsa@orange.fr



 

Ana Richet

Ma recherche porte  sur l'évaluation de l'efficacité de la thérapie par l'ICV (intégration du cycle de vie ou lifespan integration) sur la régulation émotionnelle chez les sujets HPI (à haut potentiel intellectuel) ayant développé un Burn-out. Il s'agit dévaluer l'efficacité de cette thérapie mais aussi de mieux cerner ce qui se joue chez les sujets HPI ayant développé un burn-out en s'appuyant sur le clinique fondée sur les valeurs.

Direction de thèse : Nathalie Duriez

Contact : ana.richet@gmail.com
 

Léo Robiou Du Pont

Psychologue et psychothérapeute en activité libérale et en institution dans un service de pédiatrie, le travail de recherche initié est orienté vers la pratique clinique. Celui-ci a pour objectif de développer et de préciser la compréhension des liens existants entre : l’intuition, les processus relationnels en psychothérapie et les états modifiés de conscience. Nous commencerons par définir ce qu’est l’intuition et comment elle peut être comprise selon les différents points de vue qu’il existe sur ce phénomène. Par le biais d’enregistrements de consultations de psychothérapie réalisées par des cliniciens, nous identifierons la place qu’elle occupe dans la relation thérapeutique, et comment les états modifiés de conscience peuvent avoir un rôle dans ce processus clinique.

Direction de thèse : Antoine Bioy

Contact : leo.rdp.psy@outlook.fr

Agnès Roumier
 

Mon travail de thèse porte sur l’étude des processus de traumatisation, notamment quand le corps devient le porte-parole privilégié de l’effraction traumatique. A l’heure des prises en charge collective des psycho-traumatismes, j’étudie les possibles leviers d’un dispositif de soin précoce utilisé dans une dimension transversale et transe-disciplinaire. Cette démarche a pour objectif de prendre en compte la souffrance des personnes « polytraumatisées » et de leurs environnements immédiats dans les différents moments de leur parcours de soins. Dans cette dynamique intégrative, je viens questionner la notion de prévention.  

Direction de thèse : Antoine Bioy

Contact : roumieragnes@aol.fr

Pauline Simon-Herrera

Mes recherches portent sur les stratégies de régulation émotionnelle au sein des interactions parent-enfant, dans un aspect développemental chez l’enfant d’âge préscolaire. Il s’agit d’analyser, en utilisant l'enregistrement vidéo, les processus de co-régulation et d’auto-régulation au sein des interactions familiales. Ma recherche porte spécifiquement sur les enfants évoluant au sein d’une double parentalité dans le cadre d’une mesure de placement judiciaire. L’objectif est de comprendre comment se développent les stratégies de régulation émotionnelle de ces enfants confrontés à divers modèles parentaux.

Direction de thèse : Alain Blanchet & Nathalie Duriez

Contact : pauline.simon23@gmail

Claire Stella-Amado

Ma recherche doctorale vise à étudier l’effet d’un accompagnement à la fois psychologique et neuropsychologique dans l’environnement naturel de personnes souffrant de schizophrénie. L’approche psychologique envisagée repose sur l’entretien motivationnel et la psychoéducation, dans l’intention de favoriser l’émergence et l’évolution de l’insight. L’apport de la neuropsychologie se fait via l’entraînement cognitif « in vivo » afin d’améliorer le fonctionnement quotidien. Cet accompagnement vise la prise en compte de l’interaction de la multiplicité des facteurs psychologiques impliqués dans le déroulement de l’activité quotidienne, qu’ils soient cognitifs, motivationnels, émotionnels et/ou identitaires.  
 

Direction de thèse : Marie Koenig & Marie-Carmen Castillo

Contact : claire.amado@outlook.fr